Savoir optimiser l’utilisation de son balai-vapeur en 4 points

Savoir optimiser l’utilisation de son balai-vapeur en 4 points

Les mots ne manquent pas pour décrire l’appareil : écologique, économique, multifonction…c’est vrai. À condition de savoir comment tirer pleinement de toutes ses capacités. Un balai-vapeur c’est bien plus qu’un simple aspirateur, c’est largement mieux. Et si bien exploité, les résultats sont surprenants. Apprenez et optimisez l’utilisation de votre balai-vapeur.

1. Utilisez un mélange d’eau du robinet et de l’eau déminéralisée

Pour produire de la vapeur, l’appareil a besoin d’eau. C’est également une solution très efficace pour prolonger la durée de vie de votre dispositif de nettoyage. Pour un usage courant, utilisez toujours un mélange d’eau déminéralisée et de l’eau du robinet, à parts égales (50/50). En procédant ainsi, vous limitez grandement les dépôts de calcaires dans les éléments du balai-vapeur (tuyau, bloc-moteur, réservoir…).

Si vous n’utilisez que de l’eau déminéralisée, vous augmentez les risques d’apparition de corrosion au niveau de la chaudière. D’où la nécessité de faire un mélange. Et un balai-vapeur dans une zone riche en calcaire, c’est synonyme de problème : débit de vapeur réduit, température en baisse…

2. Le débit de vapeur doit se faire en fonction de la pièce à nettoyer

Effectivement, c’est une démarche souvent négligée. Ainsi, quand vous allez acheter un balai vapeur, choisissez un modèle avec un débit réglable. Sur ce type d’appareil, le dispositif de réglage adopte la forme d’une réglette ou d’une molette à tourner. Généralement, vous allez trouver cela au niveau du bloc moteur.

Techniquement, quand vous allez nettoyer dans votre maison, choisissez un débit fort et puissant pour nettoyer des carrelages ou encore des surfaces grasses (douche, plan de travail cuisine…). Pour un résultat satisfaisant, faites juste quelques passages d’à peine 30 secondes. Pour une surface plus fragile, vous allez bien évidemment réduire la force du débit de vapeur. Ce sera le cas avec une moquette ou le sacro-saint parquet qui doit être mouillé un minimum.

3. Acheter un modèle avec le maximum d’accessoire

Le maximum d’accessoires « utiles » il s’entend. En effet, choisissez en fonction de vos besoins. Les modèles sont nombreux et pour se démarquer, les fabricants misent beaucoup sur les accessoires, quitte à proposer des accessoires qui sont peu ou pas pertinents à l’usage de l’appareil.

Avant de passer à la caisse, assurez-vous que les accessoires fournis avec l’appareil conviennent à votre usage quotidien. Parce qu’avoir trois brosses identiques pour le nettoyage de carrelage, c’est limite embêtant. Privilégier au moins une brosse pour chaque type de surface à nettoyer. Et les accessoires inutiles se ressentent également sur la facture de l’appareil.

4. Opter pour une utilisation méthodique

Un nettoyage méthodique, c’est le meilleur moyen pour bien utiliser un balai-vapeur. C’est la manière la plus efficace pour réduire le temps de passage du balai et éviter les traces. Pour le maximum de praticité :

  • Si vous avez une prise électrique près de l’entrée de la pièce, branchez-y votre balai-vapeur. L’utilisation d’une rallonge est également conseillée.
  • Commencer le nettoyage par la pièce la plus éloignée de la maison et au fond de la pièce. Revenir progressivement vers l’entrée.
  • Privilégiez de petits allers-retours sur la même zone.